fbpx

Covid-19 : Un moment de transformation inéluctable

Antoine Devasle, co-fondateur de Crealise, nous partage son ressenti, sa vision et ses questionnements depuis son confinement.

Publié le 31 mars 2020

Face à la propagation fulgurante du Covid-19, notre monde globalisé se retrouve confronté à sa propre fragilité. Ce virus vient en effet nous rappeler, même si notre société a tout fait pour nous faire croire le contraire, notre vulnérabilité face à la nature.

Notre modèle économique et nos modes de vie ont encouragé la surconsommation, la démesure : l’illusion de notre toute-puissance sur l’environnement naturel.

En soixante ans, notre impact sur l’environnement – baisse de la biodiversité, changement climatique et concentration urbaine – nous expose inévitablement à de nouveaux pathogènes capables de se transmettre plus rapidement. Cet épisode inédit par son ampleur, sa rapidité et son impact sur nos libertés individuelles vient remettre en perspective notre juste place dans ce monde. 

Alors même si nos vies ont toutes basculé en quelques jours seulement dans un scénario digne des plus grands films de science-fiction hollywoodiens. La vie continue (différemment) et l’avenir sera profondément modifié par cette crise actuelle. 

Cette immobilisation imposée (pour le bien de tous et notre survie) nous met face à nous même, à nos questions existentielles, à nos priorités et aux profondes valeurs qui nous animent. Profitons de ce temps d’introspection « forcée » pour préparer le « jour d’après », en se questionnant individuellement et collectivement.

Redonner du sens à nos actions

Aujourd’hui nous vivons dans une économie de marché focalisée sur le profit mais un virus, bien plus meurtrier que ce qui nous entoure, vient chambouler toutes nos certitudes et prouver que notre civilisation est capable de trouver des solutions drastiques pour assurer notre survie. N’est-ce pas le moment d’imaginer un modèle économique différent plus responsable basé sur la profitabilité sociétale, sociale et environnementale et non plus uniquement financière ?

Je suis intimement persuadé que nous assisterons à une réinvention de nos métiers et de notre société vers un système de valeurs plus humain pour que nos actions aient plus de sens et permettent l’émergence d’un écosystème résilient plus « care ». Plus « care » parce que prendre soin de soi, des autres et de notre environnement nous rendra plus heureux que la simple accumulation de richesses matérielles juste capable de combler de manière éphémère notre vide émotionnel.

Ikigaï : entre joie de vivre et raison d’être

Une méthode très simple mais très puissante nous permet aujourd’hui de nous mettre facilement dans la bonne direction en nous posant les bonnes questions : l’IKIGAÏ.

Cet outil n’exclut pas la partie financière mais vient la repositionner à sa juste place en tant que conséquence et non en tant que but. L’Ikigaï est une expression japonaise à mi-chemin entre « joie de vivre » et « raison d’être » qui vient nous questionner sur notre place dans le monde, sur notre différence… notre singularité :

  • Qu’est-ce que j’aime faire ?
  • Qu’est-ce que je sais faire et pour lequel je suis doué voire j’excelle ?
  • Qu’est-ce que je peux apporter aux autres, quelles valeurs suis-je capable d’apporter de manière unique ?
  • Et enfin :  pour quoi puis je être rémunéré ?

Ces quelques questions peuvent avoir un effet incroyable sur la redéfinition du sens à donner à nos actions sans chercher à se comparer à des schémas de la réussite « normés » par notre société. N’y a-t-il pas de meilleur moment que les temps de crise pour se poser ces questions fondamentales. Pour ma part, les questionnements ont commencé rapidement sur la notion du sens et de l’utilité de mes actions…

Quid de l’éducation 

Crealise œuvre dans le domaine de l’éducation alors il est vrai que le sens et l’utilité semble facile à trouver au premier abord. Néanmoins, les choses sont plus complexes qu’elles n’y paraissent. En effet, l’accès à la connaissance a drastiquement évolué depuis des décennies, et l’arrivée de l’Intelligence Artificielle dans le monde de l’éducation va de nouveau tout chambouler. De plus, la crise actuelle vient mettre en lumière cette facilité de l’apprentissage au quotidien grâce aux nombreux outils digitaux existants.

A titre d’exemple et à notre humble échelle, nos étudiants ont accès à Projet Voltaire, à Coursera et aux MOOC des plus grandes universités au Monde, à Zoom pour les classes virtuelles, à Slack pour échanger entre eux, avec nous et avec les intervenants… en somme, un panel d’outils gratuits ou presque qui vient palier à notre incapacité physique du moment.

Alors la grande question, étant donné ces incroyables facilités pour accéder à la connaissance quelle qu’elle soit, est : comment éduquer aujourd’hui les bâtisseurs de la société de demain ?

Et c’est là que le virus nous ramène à la question de comment rendre notre société plus juste et plus responsable du bien commun ?

Ces questions, je ne pourrais pas y répondre seul. Et dans cette volonté de préparer la reprise de nos activités vient l’importance de garder le lien avec ses collaborateurs tout en laissant une place aux questionnements de chacun. Ces temps d’échanges durant cette période permettront de retrouver une dynamique saine lors de la reprise.

Crealise : Ensemble nous serons plus fort

Le télétravail que nous avons mis en place chez Crealise permet de s’adapter au rythme de chacun tout en ritualisant des échanges stimulants la créativité nécessaire à surmonter ;  voire à sublimer cette  crise sanitaire mais surtout économique à venir. Tous ensemble nous répondrons à nos questions individuelles et collectives… c’est la seule manière d’innover pour notre entreprise et notre société.

Alors le but de ces quelques mots n’est pas de venir dire ce qu’il faut faire ou ce qui devrait être fait tout en minimisant la situation. Mais les difficultés nous rendent plus forts et ce que je retiens de nos événements « Nou La Fail » c’est que l’échec est inutile tant qu’on en tire pas ses leçons. Le Coronavirus est donc l’occasion parfaite de se réinventer, de réinventer nos organisations en faisant confiance à l’humain pour enfin mettre en action toutes ces belles valeurs que nous écrivons sur nos sites internet.

Je suis fier d’avoir au sein de Crealise une équipe formidable en qui je fais entièrement confiance et pour laquelle je suis tant admiratif face à leur résilience et leur adaptabilité. Comme je l’ai dit à la fin de mon dernier discours de remise de diplômes, il est temps « d’hacker » ou plutôt « d’ACCer » notre monde car lorsque nous partageons l’Amour, la Confiance et la Connaissance : elles ne se divisent pas mais elles se multiplient…

En conclusion…

Cette révolution « covidienne » vient remettre nos vies en perspective en nous rappelant brutalement le caractère précieux et fragile de celles-ci. Ce sentiment de vulnérabilité est paradoxalement une force dans le sens qu’elle nous rend responsable du monde qui nous entoure… la responsabilité de prendre part individuellement au bien-être collectif. La place même du travail va être impactée dans cette introspection par le prisme de l’utilité. Bref, de nombreuses graines vont être plantées durant cette phase : certaines germeront et d’autres pas… mais une certitude m’anime, celle de croire à la nécessité d’une transition vers un nouveau modèle de développement plus juste. Car nous sommes tous dans le même bateau pour le pire…comme pour le meilleur à venir.

Auteur :  Antoine Devasle, Co-fondateur de Crealise

X